Jolies rencontres

Lila Noir

jeudi 17 septembre

Lila Noir et Sessùn  entremêlent leur amour du beau, du poétique et du fait-main dans 3 compositions florales exclusives toutes en délicatesse et en juste équilibre., nous avons rencontré Maïlys chez elle à Marseille, l'occasion pour nous de découvrir son univers, entre ombre et lumière. 

QUI ES-TU, QUEL EST TON PARCOURS ?
Je suis Maïlys, j'ai 27 ans, je suis fleuriste. J'essaie de vivre le plus en conscience possible en expérimentant mes sens dont la fleur est mon medium principal. La nature est pour moi la plus pure et la plus forte vérité. Elle est à la fois mon lien à la contemplation, la sensibilité, la présence, l'élévation, et me rappelle que nous ne sommes rien. C'est aussi une brutalité, poétique car esthétique et éphémère, et sauvage car incontrôlable. Tout ce qui me compose se trouve dans la fleur. J'ai d'abord étudié l'histoire de l'art à l'Ecole du Louvre, pendant quatre années, qui ont contribué à former mon oeil. Même si l'art fait partie de moi car j'y ai été sensibilisée depuis l'enfance, j'ai complètement remis en question mon choix de parcours en cours de route. Je n'allais pas bien du tout pour diverses raisons, j'ai traversé une phase très sombre, et je ne cessais de me de répéter "Dans une deuxième vie je serai fleuriste". En réalité je voulais être fleuriste depuis que j'étais enfant, mais je n'avais jamais osé en prendre conscience. En débutant ma pratique du yoga et en me reconnectant d'abord à mon corps, puis à moi-même, j'ai pris conscience de tout ça. Comme je suis de nature acharnée, j'ai quand même fini l'Ecole du Louvre, pour enchaîner sur un CAP de fleuriste en alternance pendant un an.
QUAND ET COMMENT AS TU COMMENCÉ TON ACTIVITÉ DE FLEURISTE ?
Je suis entrée dans les fleurs en tant qu'apprentie, auprès de Karine Garillon (Sol Y Flor), puis de Franck Bidaud (L'Arbre), à Paris. J'ai une immense gratitude envers ces deux personnes qui m'ont beaucoup transmis. Commencer mon métier de fleuriste fût une révélation et un immense soulagement, celui d'être enfin moi-même. Au début de mon CAP, avant que la fatigue ne me rattrape (car la profession est au contraire de ce que l'on s'imagine, très physique et épuisante !), je n'avais même pas envie d'être en week-end, ni de rentrer chez moi le soir, j'aurais voulu dormir dans la boutique au milieu des fleurs ! Avec ma première maître d'apprentissage, j'ai fait beaucoup de mariages, c'était l'adrénaline de l'évènementiel que j'aime tant. Avec mon second patron, ce fût une approche différente mais tout aussi formatrice, je ne travaillais que de la fleur locale et de saison, ce qui faisait écho avec mes engagements, et ce que je tente de continuer aujourd'hui. Je suis ensuite partie voyager huit mois (Inde, Japon où j'ai travaillé un mois dans une ferme de légumes biologiques, et Asie du sud-est) car j'avais besoin d'espace, puis j'ai travaillé chez un fleuriste à Melbourne pendant plusieurs mois. Fin 2019, à mon retour en France, je déménage à Marseille, projet que j'avais depuis plusieurs années. Avec zéro moyens, juste 80€ pour acheter des fleurs et en faire des compositions pour les photographier, je lance Lila Noir, avec le besoin urgent de créer en mon nom. 
TU TRAVAILLES AUSSI BIEN LA FLEUR FRAÎCHE QUE LA FLEUR SÉCHÉE, QU'EST-CE QUI TE PLAIT DANS CES DEUX FORMES?
Ce sont deux mediums complètement différents. La fleur séchée est particulière, elle demande de redoubler d'attention car elle est très cassante, ce qui rend la manipulation fastidieuse. Sa rigidité également est un véritable exercice, il n'y a pas ce côté organique de la fleur fraîche dont vous pourriez simplement admirer le mouvement. Je crois que ce qui me plaît le plus dans la fleur séchée c'est la variété de textures. Ma préférence va à la fleur fraîche, chaque fleur est unique et je compose toujours un bouquet en respectant le mouvement, la forme de la fleur, l'inclinaison de chaque tige. Les variétés de formes, de textures et de couleurs sont infinies et m'apportent pur émerveillement. La magie également de penser que ce qui se trouve dans mes mains fût une simple graine. Je suis passionnée par tout le cycle de la vie d'une fleur, ce qui oriente fortement mes projets sur le long terme.
SI TU DEVAIS DÉCRIRE SESSUN EN 3 MOTS ?
Libre, organique, solaire. 
QUELLE EST LA PREMIÈRE CHOSE QUE TU FAIS AU RÉVEIL?
Prendre conscience de ma respiration. 
ET LA DERNIÈRE CHOSE QUE TU FAIS AVANT DE TE COUCHER?
Beaucoup trop penser à ma journée du lendemain en écoutant la respiration de mon fiancé à côté de moi. 
AS-TU UNE HABITUDE OU UNE MANIE LORSQUE TU TRAVAILLES ?
M'étaler partout. 
TES MEILLEURS 20 EUROS DÉPENSÉS ?
M'acheter à manger lorsque j'ai lancé Lila Noir et que je n'avais rien. 

Pour suivre toutes les créations de Mailys 

Photographies : Florian Touzet 

Vous aimerez aussi
Franca Atelier
Jolies rencontres
mardi 29 septembre
Rencontre avec les céramistes France Bocognani et Caroline Bartoli, fondatrices de Franca Atelier
Lire la suite
Frankie Wallach
Jolies rencontres
jeudi 13 août
Nous avons rencontré Frankie à Paris. L'occasion d'en savoir plus sur cette jeune réalisatrice.
Lire la suite
Marion Bernard Architectes
Architecture, Jolies rencontres
dimanche 26 juillet
Rencontre avec Marion Bernard Architects, duo qui se cache derrière Sessùn Alma.
Lire la suite
paiement sécurisé

Visa, Mastercard, Amex, Paypal

expédition sous 24 heures

Hors week-end, jour férié, soldes et lancement de collection

livraison

À domicile avec Colissimo, livraison express avec Chronopost

retour

14 jours ouvrés dès réception de votre commande. Offert en France métropolitaine

Newsletter
nous avons des choses à vous raconter

Abonnez-vous à la newsletter de Sessùn et découvrez en avant-première les actualités de la marque.